Un an de course

For once, I'll blog in French - if you want this post translated in English, mail me. It's about Running.

Je cours sérieusement depuis un an. C'est l'heure du bilan.

Mertics Pr0n

Je collecte des statistiques avec ma montre GPS depuis le 6 Août 2013 - donc presque un an aussi. A la louche, 10% de mon activité seulement n'a pas été trackée (course en tapis, fausse manip' au début d'une course) - donc les données que j'ai récupérées sont assez proches de la réalité.

En dix mois environ - ou 40 semaines, J'ai fait 1477 km en 192 séances avec donc une moyenne de 7.6km par séance. Si l'on retire les quelques données parasites comme les séances de 1mn pour cause de fausse manipulation - ou les séances de chauffe qui précèdent une plus longue séance, on est plus proche de séances de 10km en moyenne.

Mais le kilométrage est plus parlant, ca représente une moyenne de 36km par semaine, ce qui est beaucoup en période de compétition. (j'y reviendrais.)

Le temps total passé à courir est de 118h, à une allure moyenne de 4'48"/KM soit environ 12.5 KM/h. L'énergie dépensé est estimée à 92966 calories. Ce calcul calorique est un peu bidon puisque la montre ne connaît pas mon rythme cardiaque (elle pourrait) et ne prend pas en compte le dénivelé.

Mais je viens de commander une ceinture cardio donc dans un an j'aurais des stats plus précises grâce à la collecte du rythme cardique.

Impact sur la santé et l'alimentation

Je suis passé d'un rythme cardique au repos (au réveil) de 70 pulsations à 46. Les petits mal de dos chroniques après une journée penché sur le clavier ont disparus. Mon état général est passé de moyennement motivé pour me lever le matin, crevé le soir à une bonne pêche toute la journée.

Je ne bois quasiment plus d'alcool car je suis très vite saoul (deux bières peuvent suffire). Avant de me mettre au sport c'était parfois 2/3 (bonnes) bières le même soir. La faible tolérance à l'alcool est probablement lié à la chute de poids: je suis passé de 75kg à 60kg pour 1M68. On me dira que c'est mieux pour ma santé mais c'est frustrant ;)

Mon alimentation a pas mal changée aussi: je suis devenu végétarien et je mange peu mais souvent. En gros des petits repas, et plein d'encas toute la journée, comme des graines bien grasses (noix de cajou, noisettes, amandes). Aussi une quantitée anormale de pommes (3/4 par jour en moyenne - Chirac serait ravi). Je bois aussi 1 litre de thé par jour environ - plutôt du thé vert. Je passe donc plus de temps aux toilettes - mais grâce au wifi j'y travaille très bien.

En terme de bobos, je n'ai pas eu de problèmes majeurs. Juste des ongles noirs liés à l'impact des chaussures qui ont disparus une fois que je me suis décidé à porter des chaussures à ma taille - soit une taille de plus vu que les pieds gonflent un peu en course. Je suis aussi adepte de la course pieds nus de temps en temps, ca réveille les sens et à petite dose ca évite les petites blessures.

Le passage à une nouvelle paire de chaussure m'a aussi fait un peu mal aux genoux pendant quelque temps, mais rien de très grave. Quand je lis les histoires horribles sur les forums de course à pied, je me dis que j'ai de la chance globalement.

Pratique en Club

J'ai été très surpris du nombre de licenciés de course à pied, et du dynamise de ce sport en France. Il y a des évènements partout, tout le temps - avec des gens de tous les ages et couches sociales.

Il y a deux types de clubs:

Les clubs qui se prennent très au sérieux - qui s'entraînent principalement sur piste - le genre de club où le coach va te pousser à te surpasser ou te faire une remarque si tu n'as pas fait un sprint à l'arrivée d'une course (!?). La moyenne d'age semble un peu plus jeune.

Le deuxième type: les clubs à la cool, avec des gens de tous niveau et tout age, où l'on boira du vin chaud après le cross.

Je me suis inscris en novembre/décembre dernier à un petit club local, l'Association des Coureurs de Route (ACR) de Dijon - après avoir regardé un peu les clubs existants.

J'essaye de faire un entraînement par semaine avec le club, et le reste tout seul car je suis trop éloigné de Dijon pour y aller plus souvent.

C'est un club à la cool, mais avec quelques coureurs très fort avec qui je progresse.

Compétition

Je me suis pris au jeu des compétitions - ca brise la monotonie des joggings dans son coin.

Le site de la FFA track les courses que je fais en France pour moi, c'est assez bien fait. Voici ma fiche.

J'ai fait aussi deux courses à l'étranger. Un semi-marathon à San Francisco et un 5K à Montreal.

Mes records:

  • 5K: 18mn17s
  • 10K: 37mn45s à Chalon-s-Saone (il faisait 50m de plus, 37mn56s à l'arrivée)
  • semi-marathon: 1h24mn38s au semi de SF

Pas de marathon en compétition encore (une sortie de 32km c'est ma plus longue distance).

Le bilan des compet': au top de ma forme j'ai un niveau "R5" environ (Régional 5 du barême FFA) - en gros je termine en général dans les 10% les plus rapides dans les petites courses locales, mais je ne pourrais jamais faire un "podium" (les 3 premiers).

J'ai le défaut classique du débutant: je pars trop vite et je fini trop lentement. C'est très difficile de conserver ses allures et ne pas se faire emporter par l'adrénaline du départ. J'y travaille.

Depuis le début du printemps, j'enchaine les courses tous les week-ends et je ne me repose plus assez. Tous mes chronos commencent à régresser. Le sur-entraînement est facile à atteindre quand on débute. Pareil, il faut que le métier rentre.

Bilan et suite

La course me convient bien. Ca se goupille bien avec le télé-travail et je suis en meilleur forme physique. C'est une activité qui évacue bien le stress.

Je bloguerais dans un an environ sur ce même sujet, pour voir l'évolution.

Comments !